Controlling


Connaissez-vous les prix du chocolat et ses coûts de production? Connaissez-vous les prix et les coûts dans votre entreprise? 

 

J’analyse et interprète les résultats de vos mesures dans leur ensemble. Je vous soutiens activement dans la mise en place de votre instrument de contrôle et de reporting en tenant compte des objectifs stratégiques. Je vous aide au niveau des processus décisionnels et de la coordination de la transmission d’informations. Mes interventions sont axées sur le résultat.


La signification du mot controlling

Le mot «controlling» vient de l’anglais to control et signifie en substance: diriger, guider, réglementer ou maîtriser.
Le mot controlling ne décrit cependant pas avec suffisamment de précision les domaines d’activité d’un contrôleur, et ne peut donc pas être tout simplement traduit par «contrôle» car l’acception va bien au-delà du simple contrôle.
Le controlling peut par conséquent être compris comme un sous-système de la gestion comme contrôle des bénéfices par des chiffres, qui, via des analyses de variance, soutient les processus de définition d’objectifs, de planification, de réalisation, de surveillance et d’information à l’échelle de l’entreprise. Le controlling porte donc dans l’ensemble sur les domaines suivants:

  •  Utilisation d’instruments de contrôle quantitatifs et qualitatifs
  • Soutien des processus de décision de gestion
  • Coordination de la transmission d’informations
  • Analyse et interprétation des résultats de mesures
  • Alignement des variables de contrôle sur les objectifs stratégiques

 

Le controlling est dynamique et pose la question de savoir comment procéder ensuite. Dans la philosophie du controlling, l’analyse de variance (comparaison théorique-réel) constitue le point de départ pour les questions sur l’avenir. 

Le gestionnaire a pour mission de mettre en œuvre les informations de controlling «de manière rentable», en tenant compte de la stratégie d’entreprise. 

Le contrôleur gère un système d’information qui fait des déclarations économiques pour permettre au gestionnaire d’orienter et de mener «ses» affaires selon les objectifs formulés. Le contrôleur est responsable de la validité et de la fonctionnalité du système d’information économique. Le contrôleur a pour objectif d’atteindre un degré d’efficacité maximal du système d’information avec un minimum de dépenses en suivant le principe économique.